Sary  

Force est de constater que la source de la culture moderne et de l'identité de la nation malgache proviennent de l'esprit du protestantisme hybridisé avec la philosophie et la vision du monde des dirigeants précoloniaux, dont ni les missionnaires, ni  la puissance coloniale n’a pu éradiquer[1]. A cet effet, l’objectif global des formations délivrées à l’Ecole est de former des pasteurs et des laïcs pouvant converger d’une manière hybride la tradition Réformée du 16ème siècle et la culture Malagasy pour faire face à l’autodestruction de cette culture et de la société ainsi que l’ambigüité de l’esprit du protestantisme à Madagascar.



[1] F Raison-Jourde, Bible et pouvoir à Madagascar au XIXe siècle: invention d’une identité chrétienne et construction de l'Etat, 1780-1880, Collection « Hommes et sociétés », Paris, Karthala, 1991. Phares Mukasa Mutibwa, The Malagasy and the Europeans: Madagascar’s Foreign Relations, 1861-1895, London, Humanities Press, 1969. Alfred Randriamampionona, « Difference as ferment for the Hybrid Church: Analysis of Conflict within the Hybrid nature of the Church and Society », Manchester, 2012. Bouar A Gow, Madagascar and the Protestant Impact. The work of the British Missions, 1818-1895, London, Longman & Dalhousie University Press, 1979.